Partage d’un chouette livre pour celles et ceux qui aiment coudre : Tout le monde peut coudre !

Aujourd’hui, je voulais vous faire parler de ce livre qui donne pleins de conseils, astuces et propose de jolis projets autour de la couture ! Il s’agit de Tout le monde peut coudre ! de Louise Scheers alias Les lubies de Louise.

J’ai pris ce livre suite à une visite sur le site Zak a dit et sa rubrique coup de cœur. Je recommande d’ailleurs ce site ! Il regorge de conseils, idées de projet et dans des domaines variés : couture, crochet, tricot… Il y en a pour tous les goûts.

Bref, je débute en couture et ce livre est tout à fait adapté. Les indications sont claires et les modèles sont trop choux ! J’ai réalisé le tour de cou (en pilou pilou), la cape de bain bébé, une trousse pour tout ranger, et je vais me lancer prochainement sur la housse de coussin  ou encore la robe d’été !

A vos aiguilles !

#couture

Le fils de Jo Nesbo – Pas convaincue

Première déception de l’année…

J’étais pourtant emballée par ce livre, la quatrième de couverture m’avait fait de l’œil. « Sonny Loftus a passé la moitié de sa vie en prison pour des crimes qu’il n’a pas commis. En échange de doses d’héroïne, il accepte de les endosser. La drogue, c’est pour oublier le suicide de son père, policier corrompu. Un jour, un des prisonniers lui révèle la vérité sur la mort de son père. Cette confession tire Sonny de sa torpeur. » J’ai abrégé quelques parties de la quatrième.

Sonny veut donc se venger et c’est parti pour un tour.

Au début j’étais plutôt satisfaite. Le personnage de Sonny était intriguant, les autres protagonistes intéressants également, en particulier Simon Kefas, un policier proche de la retraite ou encore Arild Franck, le sous-directeur corrompu de la prison. Je me demandais comment Sonny allait se venger… Quelle déception ! Arrivée à un moment je trouve que le livre vire au grotesque. Je ne parvenais plus à croire à cette histoire et me suis donc hâtée de le terminer pour passer à autre chose.

Pour donner tout de même un point positif je n’ai pas tout à fait deviné la fin.  Je testerais peut-être un autre roman de Jo Nesbo (qualifié par le petit papillon sur la couverture comme « Le nouveau Stieg Larsson », mouais…) mais pas tout de suite…

Dirty Sexy Valley – Olivier Bruneau

Dirty Sexy Valley

Attention attention, lecteur sensible s’abstenir !!! Ce livre, Dirty Sexy Valley, envoie du pâté et il ne fait semblant !

Pour donner un ordre d’idée, voici ce qui est indiqué sur la quatrième de couverture :

« – Tu aimes l’horreur ?

– Oui.

– Tu aimes le cul ?

– Oui.

-Si je te dis gode-tronçonneuse ça te fait peur ? »

Et tout le livre est comme ça. A prendre donc au dernier degré, mais on passe un bon moment ! C’est un peu comme un Tarantino, les scènes de bagarres sont exagérées à souhait avec des geysers de sang, des membres qui volent… Et bien là c’est pareil mais avec du sexe et de l’horreur.

Et je vous prie de croire qu’il y a eu 2 scènes, notamment, que j’ai trouvé particulièrement dégueulasses ! Mission accomplie pour Olivier Bruneau ! C’est bien écrit, les ambiances nous mettent dans le bain, on s’y croirait.

Ce livre m’a été conseillé en août par la Librairie la Nuit des Temps, il était indiqué « l’été sera chaud ».

Et sinon, de quoi que ça cause ? Alors, alors… extrait de la quatrième : « Dans la moiteur d’un été torride, six étudiants inséparables décident de célébrer leur diplôme en s’adonnant à une authentique orgie dans une cabane isolée à la montagne. Mais quand ils débarquent sur place, prêts pour la fête de leur vie, ils ignorent que dans la pinède habite une famille dégénérée pour qui la perversion est un art de vivre« . Ca donne envie non ?

Je recommande ce livre, avec toutes les précautions détaillées au début de ce billet , bonne lecture !

#livresurprenant #dirtysexyvalley

Les vieux fourneaux T. 4 La magicienne

J’ai eu le nouveau tome des péripéties des vieux fourneaux à noël dernier. Quel bonheur de retrouver l’humour, les histoires du loup en slip (ça sera un de mes prochain achat) et les compères anars….

Cet épisode est comme toujours ancré dans l’actualité. Ainsi, un projet d’extension de l’entreprise locale est menacé par… une sauterelle ! La fameuse Magicienne du titre. Une ZAD s’installe et le village est en émoi. Sur ce fond narratif, Lupano et Cauuet évoquent les histoires personnelles des protagonistes et on en apprend davantage sur Sophie.

Je dois reconnaître que je n’avais pas trop accroché avec le tome 3, « celui qui part ». Je ne sais pas trop pourquoi mais je n’avais pas complètement retrouvé la drôlerie et le côté fantasque. Pour « la magicienne » par contre je n’ai pas été déçue ! Bien au contraire !

Dès le départ j’ai noté cette réplique qui m’a fait rire, prononcée par Antoine pour rassurer sa petite fille « Te laisse pas confire le citron par la saumure réactionnaire ». Et on n’est qu’à la page 5 ! J’ai passé un très bon moment en compagnie des personnages et j’ai donc hâte que le prochain volet paraisse.

Autre morceau choisi :  » C’est « Guimauve Frombze » cette région ». Je vous laisse deviner à quelle série il est fait allusion…

#vieuxfourneaux #bd

Lecture de janvier – Les lionnes de Venise de Mireille CALMEL

lionnes

Ayant lu ce livre sur mon ebook je n’ai pas pu prendre en photo la couverture du livre, d’où cette image récupérée sur le web.

En parcourant ma bibliothèque (je cherchais un livre de Romain Gary, la Vie devant soi) j’ai constaté que j’avais lu plusieurs livres de Mireille Calmel ! Le cycle Aliénor, Lady Pirate, le Chant des sorcières… Il est vrai que j’ai eu ma période romans historiques un peu à l’eau de rose (dans le bon sens hein !).

Alors quelle est l’histoire ? Elle se déroule en 1627 et le personnage principal est Lucia fille d’un imprimeur vénitien. Son père, qui venait de recevoir une commande particulière, une gravure, est enlevé sous ses yeux et le feu est mis à l’imprimerie. Lucia va donc chercher à retrouver son père et à comprendre le mystère qui entoure la gravure.

Je me suis replongée avec plaisir dans le style d’écriture de l’auteure. Tous les ingrédients d’un Calmel y sont : personnages féminins avec du caractère (même si je trouve Lucia un poil trop naïve), amour, aventures et bien sûr de la sorcellerie ! Le livre se lit facilement. Personnellement, je trouve que le style évolue peu. Mieux vaut donc faire des pauses entre chaque roman pour éviter d’avoir l’impression de lire la même chose.

Mais Les lionnes de Venise reste un chouette roman que je conseille, ne serait-ce que pour les descriptions de Venise qui sont superbes. Je lirai le tome 2 prochainement !

Peter May – Premier tome de la trilogie écossaise

Ahhhh L’île des chasseurs d’oiseaux !! Comment dire je me suis régalée ! Un de mes coups de coeurs sans aucun doute.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur et il m’a été conseillé par la librairie La Nuit des Temps, située à Rennes. Librairie que je recommande chaleureusement !

Tout y est : une intrigue digne de ce nom, une histoire qui transporte… Juste génial. On suit l’histoire de l’inspecteur Fin Macleod qui retourne sur son île natale, la fameuse île de Lewis. J’ai beaucoup apprécié l’écriture qui permet de varier les points de vue : des chapitres sont écrits à la troisième personne et d’autres à la première, et c’est Fin que l’on suit tout du long.

Fin retourne donc sur l’île car un meurtre vient d’y être commis et celui-ci comporte des similitudes avec une affaire sur laquelle il a enquêté. Le personnage principal est torturé car il vient de perdre son fils et l’île lui remémore beaucoup de souvenirs, dont certains sont douloureux. Il redécouvre l’île et reprend contact parfois par hasard avec ses anciens amis et connaissances.

Peter May décrit avec force et justesse l’atmosphère particulière de l’île, pesante, perclue et enfermée dans ses traditions et en même temps belle. Je me suis plongée dans ce livre, dans les personnages et cette île si indomptable. Et cerise sur le gâteau, je n’ai pas deviné la fin ! C’est assez rare.

Je conseille donc ce livre et j’ai hâte de découvrir les deux autres tomes !